Eliquide DIY, Eliquide pas cher en ligne

Comment remplacer sa résistance ?

Comment remplacer resistance cigarette electronique
4/5 - (5 votes)

La cigarette électronique fonctionne différemment, par rapport à une cigarette classique. La vape demande en réalité un minimum de dextérité et beaucoup de précautions, surtout au moment de changer la résistance de l’e-cigarette. Tout néo-vapoteur doit connaître sur le bout des doigts la réponse à cette question : comment remplacer sa résistance ?

Comment remplacer sa résistance : une question de timing

Peu importe le modèle, la puissance ou la marque de votre cigarette électronique, le remplacement d’une résistance usagée en est le dénominateur commun. Ce n’est guère surprenant, sachant que cette composante fait partie des consommables de la vapoteuse. En réalité, une résistance normale dure rarement plus de 3 semaines. Passé ce délai de péremption, la vape n’offre plus la même sensation : les goûts, l’arôme et le hit – si vous en cherchez – sont moins perceptibles. Pire, vous pourriez sentir une odeur de brûlé à chaque fois que vous essayez de vaporiser votre e-liquide.

Il n’existe aucune règle claire sur la périodicité du changement de résistance d’un clearomiseur ou d’un atomiseur. Par contre, certains signes indiquent clairement que vous avez besoin d’une nouvelle résistance. Ces trois indices sont particulièrement évocateurs :

La vapeur perd en densité

Cela signifie que votre atomiseur ne fonctionne plus au maximum de sa puissance et que votre vapoteuse brûle moins de liquide. N’attendez plus dans ce cas : sortez vos résistances de rechange et commencez à vous rappeler vos leçons sur comment remplacer une résistance de cigarette électronique.

Un goût de brûlé

C’est l’indicateur « classique » d’une résistance en fin de vie. Cette senteur facilement perceptible est la conséquence de l’accumulation de résidus de mèche carbonisée dans l’atomiseur. Cette sensation a un nom dans l’univers du vapotage : le « dry hit ». Évidemment, ce goût âcre et piquant enlève une grande partie du plaisir de la vape.

Des saveurs plus discrètes

Votre liquide e-cig délivre plusieurs nuances de parfum et de goût au tout début. Cette richesse gustative et olfactive s’altère au fur et à mesure que la résistance vieillit. Résultat : la vape perd une partie de son charme. Là encore, le changement de résistance s’impose.

Si vous tardez à le faire malgré ces trois signes évidents, la résistance usagée risque d’endommager le tank de votre e-cig, jusqu’à provoquer des fissures et des fuites.

Une méthode universelle pour remplacer la résistance

Avant d’évoquer les étapes d’un changement de résistance, mieux vaut connaître les particularités de chaque vapoteuse. Les fabricants équipent leurs modèles avec des systèmes de fixation différents pour les clearomiseurs/atomiseurs et les résistances. Certaines pièces s’insèrent en les clipsant, tandis que d’autres nécessitent un dévissage de la partie supérieure ou inférieure de la base de l’atomiseur.

Comment savoir lequel de ces dispositifs équipe votre cigarette électronique ? Rien de plus simple : lisez attentivement la notice d’utilisation. C’est un geste banal en apparence, mais qui pourrait résoudre bien des problèmes inhérents au remplacement de la résistance d’une e-cig.

Après cette vérification préalable, vous pouvez passer aux étapes proprement dites du changement de résistance. Voici le résumé du processus :

  • Fixer la nouvelle résistance

Il suffit de la clipser ou de la visser dans le clearomiseur. Assurez-vous qu’il n’y ait pas de jeu sur votre montage, pour en garantir le bon fonctionnement.

  • Verrouiller l’entrée d’air

Votre résistance fixée, fermez l’airflow ou l’arrivée d’air du tank pour éviter les fuites. Cela empêche également une infiltration d’air susceptible de parasiter votre e-liquide.

  • Remplir le réservoir

A ce stade, votre atomiseur/clearomiseur est techniquement opérationnel. La nouvelle résistance peut, en théorie, commencer à brûler du e-liquide. Pour cela, il faut déjà remplir son réservoir avec le liquide de votre choix.

  • Dernière étape : vaper

Après ces trois étapes, vous pouvez commencer à vapoter, à condition de faire monter suffisamment de liquide. Pour ce faire, tirez trois ou quatre fois sur le drip tip, sans jamais actionner le mod. Avec cette opération, vous éliminez le reliquat de bulles d’air piégées dans le tank. Attendez que le liquide fasse un léger gargouillis, puis ouvrez l’airflow pour profiter de nouveau de votre e-cig.

Comment remplacer la résistance : l’importance de l’amorçage

Ces quatre phases sont communes à tous les modèles de cigarette électronique disponibles en France. En revanche, certaines vapoteuses risquent de tomber immédiatement en panne si vous vous contentez de ces gestes « basiques ». Pour que le remplacement se déroule parfaitement, la résistance a besoin d’être amorcée. Comment ?

La résistance neuve, avec son fil et sa mèche, n’est pas encore imbibée de liquide de vapotage. Ainsi, si vous activez l’e-cig trop rapidement, le dispositif risque de brûler directement sa mèche. Cela se ressent immédiatement à travers la vapeur, qui sera polluée par un goût de brûlé… comme si vous n’aviez pas changé de résistance. L’amorçage élimine ce problème.

Cette démarche englobe plusieurs gestes simples visant à limiter au maximum le risque de brûlure de la résistance neuve. Pour commencer, nettoyez minutieusement l’intérieur du clearomiseur après déclipsage ou dévissage de l’ancien équipement. Ensuite, prenez la nouvelle résistance et imbibez le coton d’une dose suffisante d’e-liquide.

Cette manipulation est plus simple avec un flacon doté d’un embout fin. N’arrêtez pas tant que le coton continue d’absorber du liquide. Prenez soin de ne pas inonder le compartiment de la résistance : s’il y a du surplus de liquide à l’intérieur de la résistance, éliminez-le avec du chiffon propre. Si vous noyez la résistance neuve, elle prendra beaucoup de temps à sécher.

Patience et précision constituent donc les maîtres mots de l’amorçage. Après avoir humidifié la nouvelle résistance, attendez entre 10 et 15 minutes, avant de pomper le reste d’air piégé dans le tank avec le drip tip. Dernière précaution : allumez votre e-cig en choisissant un wattage plus faible, pour vérifier qu’il n’y a pas de dry hit. Si le montage tient bien, augmentez progressivement la puissance de brûlage et appréciez votre vapoteuse équipée d’une résistance neuve.

Est-ce possible de prolonger la durée de vie d’une résistance ?

En théorie, vous pouvez optimiser la durabilité de la résistance, en combinant quelques astuces de vape et un bon choix de liquide. Si vous multipliez les vapes en faible puissance, vous gagnerez peut-être quelques jours de capacité de résistance en plus. La composition du liquide est aussi déterminante.

Les e-liquides plus riches en propylène glycol sont plus fluides et s’évaporent plus facilement. La gazéification est plus complète et ne laisse presque aucun résidu entre les fils résistifs. Un e-liquide à dominance PG conserve donc mieux votre résistance. En revanche, un e-liquide maxi VG est plus gluant. Lorsqu’on le vaporise, des restes calcinés s’accumulent sur l’atomiseur et accélèrent l’épuisement de la résistance. Le dry hit apparaît plus rapidement et de manière plus intense.

Ainsi, si vous voulez faire durer une résistance, adoptez un style de vape plus lent, avec moins de volume et du liquide fort en PG. Vous mettez toutes les chances de votre côté si vous adoptez un brûleur à impédance élevée, généralement supérieure à 1 ohm.

Changer de résistance à chaque nouvel arôme

Vous n’êtes pas obligé d’attendre l’odeur de brûlé ou l’éclaircissement de la vape avant de rebooter votre clearomiseur. Parfois, le changement de résistance est aussi une question de plaisir et de nuance. Si vous souhaitez tester une nouvelle saveur de vape, il est fortement recommandé de changer de résistance.

L’ancien dispositif peut conserver des traces de l’ancien liquide. Cela risque de mélanger les saveurs et de provoquer un certain malaise dans votre vape. En revanche, si vous utilisez une résistance neuve avec un nouvel e-liquide, vous savourez mieux la moindre subtilité de votre nouvelle recharge.

La bonne résistance avec le bon appareil

Au moment du remplacement, assurez-vous d’employer une résistance aux caractéristiques identiques à celle qui est usagée. Cela rappelle à nouveau l’importance de la notice fournie par le fabricant. Autre détail non moins important : la plage de puissance et l’impédance de la résistance influent beaucoup sur sa performance. Logiquement, vous ne pouvez pas équiper un tank à grande capacité avec une résistance subohms, dont la valeur ne dépasse pas 1 Ohm. De même, une résistance de faible puissance ne convient pas à un vapoteur adepte du « power vaping ».

Si vous débutez dans le vaping, optez pour des résistances MTL, conçues pour l’inhalation de vapeur moyennement ou fortement dosée en nicotine. Ces équipements produisent moins de vapeur et font ressortir les mêmes sensations de tirage serré produites par une cigarette classique. Si vous êtes expérimenté, les résistances à forte impédance facilitent l’inhalation directe.

Quid des résistances usagées ?

En matière de vaping – comme dans la vie quotidienne –, le recyclage est omniprésent. Cette pratique concerne également les résistances usagées, que l’on a tendance à jeter de manière irréfléchie. Pourtant, mélanger ces déchets avec vos ordures ménagères est fortement déconseillé. Les coils contiennent en effet des métaux très polluants. Ainsi, à chaque changement de résistance, conservez vos coils dans une boîte dédiée à cet effet, en attendant de les ramener dans une déchetterie en vue de les recycler.

Affichage de 1–12 sur 26 résultats

Cigarette électronique pas cher

Affichage de 1–4 sur 13 résultats

Destockage E-liquide !

0
    0
    Votre panier
      Calculate Shipping
      Appliquer le code promo