WidgetAvisVerifies
Sélection de la page
Les Pays-Bas envisagent d’interdire les e-liquides aux arômes. D’autres pays de l’UE pourraient suivre

Les Pays-Bas envisagent d’interdire les e-liquides aux arômes. D’autres pays de l’UE pourraient suivre

Le gouvernement néerlandais prévoit d’introduire prochainement une législation qui interdira l’année prochaine les e-liquides aromatisées (à l’exception du tabac). La nouvelle a été annoncée dans une lettre du ministre de la santé Paul Blokhuis à la chambre des représentants des Pays-Bas.

Eliquide aromatisés, nouveau cheval de bataille des anti-vape

Le Ministre a déclaré au Parlement que le gouvernement n’interdirait pas les e-liquides arômes tabac “afin de ne pas décourager les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer”. En plus de l’interdiction des arômes, le ministère des finances prépare un plan de taxation des e-liquides, une initiative soutenue par le ministère de la santé. Le gouvernement néerlandais soutient également l’inclusion des produits de la vape dans le cadre de la taxe harmonisée sur le tabac de l’Union européenne.

“Toutes sortes d’organisations travaillent très dur pour qu’il soit plus difficile de commencer à fumer et plus facile d’arrêter. Cela est également nécessaire de toute urgence car il reste inacceptable que 20 000 personnes meurent chaque année dans notre pays des effets du tabagisme et qu’environ 75 enfants commencent à fumer chaque jour”, a déclaré M. Blokhuis. “Ces nouvelles données confirment que la génération sans tabac qui est en route doit également être une génération sans cigarettes électroniques. Il n’y a pas de place pour les e-cigarettes avec toutes sortes de saveurs séduisantes et exotiques”.

Succès des e-liquide aromatisés

L’annonce a été faite après la publication d’une étude commandée par le ministère de la santé et réalisée par l’Institut Trimbos, qui affirme que les arômes de e-liquides attirent les adolescents, que le double usage de cigarettes et de cigarettes électroniques est pire que de fumer seul, et que la fumée est moins sûre qu’on ne le pensait auparavant. L’étude de Trimbos a utilisé des arguments typiques contre les vapoteurs et très peu de preuves réelles pour justifier la nécessité d’une réglementation sévère.

Plus d’un quart des jeunes de 12 à 16 ans avait essayé la cigarette au moins une fois en 2019, selon l’étude Trimbos, et “il est de plus en plus évident que la cigarette électronique est un tremplin vers les cigarettes de tabac”. L’étude indique que les adolescents sont attirés par les saveurs fruitées des e-liquides, et que les produits sont facilement accessibles pour eux.

Mais l’expérimentation et l’usage occasionnel ne sont pas la même chose que l’usage habituel répandu parmi les non-fumeurs. Peu de jeunes qui n’ont jamais consommé de produits du tabac sont des vapoteurs quotidiens ou même hebdomadaires, et les principales raisons que les adolescents européens invoquent pour justifier l’utilisation des e-cigarettes (selon l’Eurobaromètre) sont d’arrêter de fumer et parce qu’elles sont moins nocives que les cigarettes.

L’annonce néerlandaise coïncide avec une étude récente de l’école de santé publique de Yale qui a révélé que les e-liquides aromatisées étaient supérieurs aux arômes de tabac pour le sevrage et n’incitaient pas les jeunes à fumer. Les auteurs de Yale ont examiné les données de près de 18 000 réponses à l’enquête et ont conclu que “les e-cigarettes non aromatisées au tabac n’étaient pas associées à une augmentation de l’initiation des jeunes au tabagisme, mais à une augmentation des chances de cesser de fumer chez les adultes”.

Plusieurs études antérieures ont établi un lien entre les arômes e-liquides et le succès de l’arrêt du tabac. Une enquête menée en 2018 auprès de plus de 69 000 fumeurs américains adultes a révélé que les fumeurs à plein temps qui ont complètement arrêté de fumer préfèrent les e-liquides saveurs desserts et les e-liquides fruités, et que seulement 7,7 % d’entre eux préfèrent les saveurs de tabacs.

En réponse au plan du gouvernement, l’organisation de consommateurs néerlandaise Acvoda a expliqué que les arômes ont toujours été un élément clé pour les personnes qui utilisent les vapeurs pour réussir à arrêter de fumer. “Les politiques de santé doivent être efficaces et les arômes des liquides de la cigarette électronique ont joué un rôle important pour que nos membres renoncent définitivement à la cigarette”, a déclaré le président d’Acvoda, Sander Aspers. Il a ajouté qu’une interdiction des saveurs serait “une insulte totale” aux vapeurs qui utilisent les e-cigarettes pour éviter de fumer.

Statut des arômes E-liquide dans le reste de l’Europe

L’annonce des Pays-Bas pourrait être le signe de problèmes supplémentaires à venir. Trois pays européens (l’Estonie, la Finlande et la Hongrie) ont actuellement des interdictions d’arômes. Cependant, le parlement lituanien est sur le point de débattre de restrictions sur les arômes. Et la nouvelle commissaire allemande aux drogues, Daniela Ludwig, qui ne voit pratiquement pas l’intérêt des cigarettes électroniques, prévoit de revoir la question des arômes, en vue d’une interdiction.

Enfin, les mouvements anti-vape de toute l’Europe se préparent à faire pression en faveur de restrictions sur les arômes et d’autres restrictions liés aux produits de la vape par le biais de la directive sur les produits du tabac (DPT) l’année prochaine. D’autres organismes non gouvernementaux partagent les mêmes opinions et souhaitent aligner les regles de la vape à celles du tabac.

🧴 E-LIQUIDE PAS CHER A PARTIR DE 1,99€ 🧴

🧴 E-LIQUIDE PAS CHER A PARTIR DE 1,99€ 🧴

🎁 E-liquide pas cher pour cigarette électronique. E-liquide à partir de 1,99€ 🎁

Votre Panier