WidgetAvisVerifies
Sélection de la page
La nicotine est-elle une protection contre le coronavirus?

La nicotine est-elle une protection contre le coronavirus?

Des chercheurs de la Pitié-Salpêtrière ainsi qu’un neurobiologiste de réputation internationale ont constaté que les fumeurs quotidiens étaient moins sensibles au coronavirus. Alors, que faut-il comprendre et quelles sont les précautions ?

En fait, cette équipe, a étudié l’évolution de 480 malades du coronavirus, certains avec des formes graves, d’autres plus légères. Et ils n’ont trouvé que 5% de fumeurs. Et surtout, ils ont montré qu’il y a 80% de fumeurs en moins chez les patients du Covid par rapport à la population générale.

Des chercheurs français vont tester des patchs à la nicotine sur des patients atteints de coronavirus

Des chercheurs français prévoient de tester des patchs de nicotine sur des patients atteints de coronavirus ainsi que sur du personnel médical en première ligne sur le front de la lutte contre l’épidémie. Ces tests font suite après qu’une étude ait suggéré que les fumeurs pourraient être beaucoup moins exposés au risque de contracter le coronavirus.

L’étude menée dans un grand hôpital parisien, Hôpital Pitié-Salpêtrière, suggère qu’une substance contenue dans le tabac, probablement la nicotine, pourrait empêcher les patients fumeurs d’attraper le Covid-19 ou diminuer les chances des patients fumeurs d’être contaminé par le COVID-19. Les essais cliniques des patchs à la nicotine sont en attente de l’approbation des autorités sanitaires du pays.

Sur la base de la littérature scientifique actuelle et des nouvelles données épidémiologiques qui révèlent que le tabagisme actuel semble être un facteur de protection contre l’infection par le CoV-2 du SRAS, les chercheurs émettent l’hypothèse que le récepteur nicotinique de l’acétylcholine (nAChR) joue un rôle clé dans la physiopathologie de l’infection par Covid-19 et pourrait représenter un axe de prévention et de contrôle de l’infection par Covid-19.

La nicotine est elle un vaccin contre le coronavirus ?

Toutefois, les chercheurs ont insisté sur le fait qu’ils n’encourageaient pas la population à commencer à fumer, ce qui comporte d’autres risques de santé potentiellement mortels et tue 50 % des personnes qui commencent à fumer. Si la nicotine peut protéger les personnes contre le virus, les fumeurs qui l’ont contracté développent souvent des symptômes plus graves en raison de l’effet toxique de la fumée de tabac sur les poumons, disent-ils.

patch à la nicotine et Coronavirus

L’équipe de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a sondé 480 patients qui ont été testés positifs au coronavirus, dont 350 ont été hospitalisés tandis que les autres, qui présentaient des symptômes moins graves, ont été autorisés à rentrer chez eux.

Elle a constaté que parmi les personnes hospitalisées, dont l’âge médian était de 65 ans, seulement 4,4% étaient des fumeurs réguliers. Parmi ceux qui ont été autorisés à rentrer chez eux, dont l’âge médian était de 44 ans, 5,3 % fumaient.

Epidémiologie du coronavirus sur les patients fumeurs

En tenant compte de l’âge et du sexe des patients, les chercheurs ont découvert que le nombre de fumeurs était beaucoup plus faible que celui de la population générale, estimé par l’autorité sanitaire française à environ 40% pour les 44-53 ans et entre 8,8% et 11,3% pour les 65-75 ans.

Le célèbre neurobiologiste Jean-Pierre Changeux, qui a examiné l’étude, a suggéré que la nicotine pourrait empêcher le virus d’atteindre les cellules de l’organisme, empêchant ainsi sa propagation. La nicotine pourrait également atténuer la réaction excessive du système immunitaire de l’organisme qui a été constatée dans les cas les plus graves d’infection à Covid-19.

Les résultats doivent être vérifiés dans le cadre d’une étude clinique au cours de laquelle du personnel de santé, des patients hospitalisés atteints du virus Covid-19 et des personnes en soins intensifs recevront des patchs de nicotine.

Coronavirus vaccin nicotine

Résultats des recherches sur la nicotine comme substance de prévention contre l’infection par le CoV-2 du SRAS

Les résultats confirment une étude chinoise publiée fin mars dans le New England Journal of Médicine qui suggérait que seulement 12,6 % des 1 000 personnes infectées par le virus étaient des fumeurs, alors que le nombre de fumeurs en Chine est d’environ 28 %.

Selon ces recherches, la nicotine pourrait être suggérée comme un agent préventif potentiel contre l’infection par Covid-19. En effet, les preuves épidémiologiques/cliniques ainsi que les résultats in silico suggérent que l’infection par Covid-19 est une maladie de type nAChR qui pourrait être évitée et contrôlée par la nicotine. La nicotine entrerait alors en compétition stériquement ou allostériquement avec le CoV-2 du SRAS qui se lie au nAChR. Cela légitime l’utilisation de la nicotine comme agent protecteur contre l’infection par le CoV-2 du SRAS et les déficits qu’elle provoque ensuite dans le système nerveux central. Ainsi, afin de prévenir l’infection et la rétropropagation du virus à travers le système nerveux central, les chercheurs prévoient un essai thérapeutique contre le Covid-19 avec des patchs de nicotine (et d’autres agents nicotiniques) ou d’autres méthodes d’administration (comme le reniflement/la mastication) chez les patients hospitalisés et dans la population générale.

En conclusion de leur études les chercheurs ont émis l’hypothèse selon laquelle les récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine jouent un rôle essentiel dans la physiopathologie de l’infection par le CoV-2 du SRAS et ils proposent par conséquent la nicotine et les agents nicotiniques comme thérapie possible de l’infection par le CoV-2 du SRAS.

En France, les chiffres des hôpitaux de Paris ont montré que sur 11 000 patients admis à l’hôpital avec Covid-19, 8,5 % étaient des fumeurs. Le nombre total de fumeurs en France est estimé à environ 25,4 %.

Les auteurs du rapport de l’étude de la Pitié-Salpêtrière ont déclaré que leur étude transversale suggère fortement que ceux qui fument tous les jours sont beaucoup moins susceptibles de développer une infection symptomatique ou grave par le Sars-CoV-2 que la population générale. L’effet est significatif. Il divise le risque par cinq pour les patients ambulatoires et par quatre pour ceux qui sont hospitalisés. « On voit rarement cela en médecine », ont-ils ajouté.

Il ne faut pas oublier que la nicotine est une substance addictive responsable de la dépendance au tabac. Le tabagisme a de graves conséquences pathologiques et reste un grave danger pour la santé. Pourtant, dans un cadre contrôlé, les agents nicotiniques pourraient constituer un traitement efficace pour une infection aiguë telle que le Covid-19. Si vous avez décidé de vous mettre à la cigarette électronique vous pouvez consulter notre guide pour apprendre à vapoter.

Vidéo : Coronavirus, la nicotine protège-t-elle les fumeurs ?

Soldes Eliquides 2020

SOLDES ELIQUIDE SUR TOUTE LA BOUTIQUE -10%

🎁 Soldes E-liquide pour cigarette électronique. Eliquide à partir de 1,79€ 🎁

Votre Panier