Eliquide DIY, Eliquide pas cher en ligne

Vapoter en hiver : les impacts du froid sur vos accus et e-liquides

Une chose que les cigarettes classiques ont en leur faveur, c’est qu’elles sont simples à utiliser.

Il suffit d’en sortir une du paquet, d’allumer le briquet et de profiter de ce panache de suie cancérigène et de monoxyde de carbone Inhalé directement dans vos poumons.

C’est aussi facile par tous les temps, ce qui est tout aussi bien, puisque le seul endroit où vous pouvez (habituellement) encore fumer est à l’extérieur. Vos cigarettes ne posent aucun problème tant que vous les protégez des fortes pluies. Pour l’essentiel, lorsque vous avez affaire à une technologie aussi primitive qu’une cigarette, la saison n’a pas d’importance.

Les e-cigarettes sont évidemment beaucoup plus techniques que les cigarettes classiques, et si cela les rend plus avantageuses sur certains aspects, leur technicité peut vous causer des problèmes occasionnels.

Le temps froid peut être à l’origine de situations assez déroutantes avec votre e-cigarette. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez continuer à fumer pendant tout l’hiver sans aucun problème, à condition de savoir comment entretenir correctement votre équipement.

Cela ne vous coûtera pas beaucoup – voire pas du tout – et ce n’est pas difficile, mais tout n’est pas aussi évident. L’hiver est bien là et, d’après les prévisions météorologiques, l’attente du retour du printemps sera longue et froide, nous vous avons donc préparé ce guide complet sur la vape en hiver.

Questions relatives aux batteries en hiver

Lorsque le temps est froid, vos factures d’énergie augmentent. Vous utilisez davantage le chauffage, les longues nuits signifient que vous allumez les lumières plus tôt et vous passez probablement plus de temps en ligne ou à regarder la télévision. Votre e-cig aura des problèmes différents par temps froid. Elle consomme certes la même quantité d’énergie qu’à n’importe quel autre moment, mais les basses températures peuvent sérieusement réduire l’autonomie de votre batterie, à moins que vous ne preniez quelques précautions.

La batterie d’une cigarette électronique est une réserve d’énergie. Lorsque vous la chargez, l’électricité que vous lui fournissez provoque des réactions chimiques dans les électrolytes de la batterie, convertissant l’énergie électrique en énergie chimique. Une fois que la batterie est connectée à un circuit, les réactions s’inversent, renvoyant l’électricité dans le circuit – qui est dans ce cas votre e-cigarette. La conversion d’énergie n’est jamais parfaitement efficace, mais elle fonctionne assez bien.

Le problème en hiver est qu’à mesure que la température baisse, ces réactions chimiques deviennent moins efficaces.

L’électricité est un flux d’électrons autour d’un circuit, et pour faire bouger ces électrons, il faut les persuader de quitter les atomes dont ils font partie. Il est plus facile de les faire bouger lorsqu’ils sont à un niveau d’énergie plus élevé – et lorsque la batterie est froide, les niveaux d’énergie sont beaucoup plus faibles.

Cela signifie qu’il faut utiliser beaucoup plus d’énergie pour rendre les électrons actifs avant qu’ils puissent être libérés et envoyés vers votre bobine. Les batteries au lithium-ion sont les plus efficaces entre 0 °C et 60 °C environ, et en dessous de cette plage, les performances commencent à baisser rapidement.

Comment le froid affecte la batterie de votre E-cigarette ?

À -10 °C, une batterie complètement chargée aura environ 70 % de sa capacité normale, mais les performances réelles que vous obtenez peuvent être bien pires que cela. Une forte décharge augmente fortement la perte de performance, ce qui est une mauvaise nouvelle pour les amateurs de sub-ohms (Le sub-ohms consiste à associer des résistances très basses à des batteries puissantes en vue d’obtenir une chauffe intense et rapide de votre e-liquide) :vous pouvez facilement perdre 50 % de la capacité à seulement quelques degrés en dessous de zéro.

Vous pouvez également constater une chute de la tension maximale, jusqu’à 3,7 V pour une batterie complètement chargée. Faire fonctionner des batteries froides ne devrait pas causer de dommages permanents, mais cela peut signifier que vous devez les recharger beaucoup plus souvent. Veillez à les porter à température ambiante avant de le faire, car les charger lorsqu’elles sont froides peut réduire leur capacité de façon permanente.

Heureusement, la solution n’est pas trop difficile : gardez vos piles au chaud. Il suffit de garder votre modulateur et vos batteries de rechange dans une poche intérieure. De cette façon, ils n’utiliseront pas autant d’énergie pour activer leur chimie interne à chaque fois que vous appuyez sur le bouton, et votre autonomie devrait être proche de la normale. Les conseils de sécurité d’une batterie d’e-cigarette restent bien sur les mêmes à toutes les saisons.

Comment votre e-liquide est-il affecté par le froid ?

Vous ne vous attendez probablement pas à avoir des problèmes avec votre e-liquide par temps froid. Après tout, les détracteurs de la vape continuent de nous dire qu’il contient de l’antigel, donc ça devrait aller 😊 Eh bien, pas exactement.

Il est vrai que le propylène glycol est utilisé dans la fabrication de beaucoup d’antigels, la principale raison étant surtout parce qu’il est non toxique.

L’autre raison est qu’il gèle à -59°C, et si vous êtes d’aventure pris dans ce genre de température, vous avez probablement de plus gros soucis que de ne pas pouvoir vapoter. L’autre composant principal est la glycérine végétale, qui est un peu plus compliquée. La glycérine végétale pure à 100 % gèle à 13 °C, ce qui n’est pas si froid que ça, mais dès que vous commencez à la mélanger avec quelque chose, le point de congélation diminue fortement.

Mélangez-la en proportion 2:1 avec de l’eau et elle reste liquide jusqu’à -46°C. C’est pourquoi la glycérine est également utilisée comme antigel non toxique. En fait, la plupart des e-liquides ont un point de congélation plus élevé lorsqu’ils sont purs, mais l’e-liquide contient suffisamment d’ingrédients pour qu’il faille des températures assez extrêmes pour le congeler.

Mais vous pouvez commencer à avoir des problèmes bien avant d’atteindre le point de congélation. Les liquides froids ont tendance à devenir plus visqueux, ce qui signifie qu’ils ne s’écoulent pas aussi facilement. Une installation qui maintient votre résistance parfaitement alimentée en été pourrait avoir beaucoup de mal en hiver, provoquant des coups secs ou même des mèches de coton brûlées.

Pensez à l’aspect d’une bouteille de e-liquide juste après l’avoir sortie du congélateur qui fait apparaître une fine couche de buée. Ce phénomène est dû à la teneur en VG, donc si vous sortez quand il fait froid, il est préférable d’utiliser un e-liquide dosé à 50% de VG.

Si vous êtes sensible au PG, n’essayez pas de diluer le liquide avec de l’eau distillée à la place. Cela fonctionne bien à l’intérieur, mais dehors, c’est une autre histoire. Dès que la teneur en PG descend en dessous de 66,7%, le point de congélation recommence à augmenter, et s’il est peu probable qu’il fasse assez froid pour geler le liquide, il deviendra visqueux à une température beaucoup plus élevée.

Les atomiseurs modernes utilisés en sub-ohm sont conçus pour traiter des liquides à haute viscosité à température ambiante, ils devraient donc fonctionner correctement avec une viscosité de 50 %, même si elle est bien inférieure au point de congélation. Les atomiseurs à monter soi-même peuvent cependant nécessiter quelques ajustements pour maintenir leurs performances. Si le vôtre est équipé d’un contrôle du niveau d’e-liquide, il suffit de l’ouvrir un peu pour contrôler son niveau, et si ce n’est pas le cas, pensez peut-être à le changer.

Des résistances plus puissantes peuvent aussi aider. Une résistance trop puissante  en revanche n’est certainement pas utile. Plus il y a de fil à l’intérieur de la résistance, plus il va falloir d’énergie pour amener tout ce métal froid à la température idéal pour créer de la vapeur, ce qui augmente la consommation de votre batterie.

Anti gouttes & lèvres gelées

Un mod (réservoir hébergeant votre e-liquide), peut contenir une quantité considérable de chaleur. Cela signifie qu’il met généralement un certain temps à atteindre la température de son environnement. Les atomiseurs sans réservoir (appelés également dripper, RDA, ou encore atomiseur reconstructible) sont cependant beaucoup plus petits et, de nos jours, ils sont principalement en acier.

Beaucoup d’entre eux sont dotés d’une base isolante pour éviter que les résistances de haute puissance ne les surchauffent, mais par temps de gel, la même isolation signifie que la gouttière peut rapidement devenir beaucoup plus froide que le reste de l’appareil. Le mod peut sembler assez chaud dans votre main, mais lorsque l’embout entre en contact avec votre bouche, vous risquez d’avoir une petite surprise.

Un fait fâcheux concernant le métal est que, en dessous du point de congélation, votre peau a tendance à s’y coller. C’est regrettable, car le contact avec du métal gelé est un moyen très rapide et efficace d’attraper des gelures. La peau sensible de vos lèvres y est particulièrement vulnérable, et cela peut être une expérience douloureuse et vraiment pas agréable. Passer à utiliser un embout anti-goutte non métallique en hiver pour protéger vos lèvres.

Vapoter en hiver : un plaisir décuplé

Vapoter en hiver n’apporte pas que de mauvaises nouvelles. Si vous n’êtes pas du genre à attirer l’attention sur vous, une journée froide est idéal, tout le monde va exhaler des nuages de vapeur, donc vous ne vous distinguerez pas pour autant. Vos nuages seront bien sûr plus denses, car ce que vous expirez se condense plus rapidement en grosses gouttelettes dans l’air froid, mais cela reste moins visible qu’en été.

La raison pour laquelle nous avons tendance à avoir plus de rhumes en hiver n’a rien à voir avec la température, c’est parce que nous avons tendance à passer plus de temps à l’intérieur, avec d’autres personnes, dans une atmosphère chaude et humide. C’est un climat idéal pour que les germes restent en l’air en attendant d’être inhalés, afin qu’ils puissent infecter leur prochaine victime avec une toux, un écoulement nasal et tous les autres délices du rhume.

Aucune recherche n’a encore été effectuée à ce sujet, mais il semble probable que les vapoteurs sont moins vulnérables à cela que la plupart des autres personnes. Après tout, le Propylène Glycol n’est pas seulement un antigel, c’est aussi un désinfectant très efficace.

Il tue la plupart des bactéries et des virus au contact, donc si votre bouche et votre gorge en sont constamment remplies, votre système respiratoire va devenir un endroit assez inhospitalier pour toutes les saletés que vous inhalez. Quant à la vapeur expirée dont les puritains aiment se plaindre, elle leur fait presque certainement du bien en réduisant la charge de germes dans l’air. N’attendez pas de gratitude, bien sûr.

Les particularités de la vape en hiver, les cigarettes peuvent fonctionner de la même manière par tous les temps, mais elles ont aussi le même goût. L’un des grands avantages de la vape est que vous pouvez choisir parmi une variété presque infinie de saveurs, et beaucoup d’entre elles sont idéales pour l’hiver. Les e-liquides fruités, e-liquides gourmands spécial desserts, e-liquides au tabac,  sont toujours les grands classiques indémodables quelle que soit la saison : leur mélange de chaleur et de douceur peut vous aider à faire passer les journées les plus froides.

Les zones fumeurs des pubs peuvent être formidables en été, surtout si elles se trouvent dans un jardin, mais elles perdent beaucoup de leur attrait lorsqu’il y a quelques centimètres de neige fondue glacée sur le sol et que le vent semble souffler directement de Sibérie. Trouvez un endroit propice pour vapoter et vous pourrez profiter de ces moments magiques comme avant, à l’intérieur.

Même si vous vapotez à l’extérieur, vous trouverez toujours des petites choses qui vous feront sourire. Vous vous souvenez que les gants étaient peu pratiques pour les fumeurs ? Ils rendaient la prise d’une cigarette difficile et finissaient toujours par sentir la fumée avec toujours un risque de terminer brûlés. Plus d’inquiétude, vos gants, écharpes et chapeaux ne finiront pas par sentir ni terminer en fumée.

La vape par temps froid nécessite certes un peu de préparation, mais si vous suivez ces simples conseils, vous ne devriez pas avoir de problèmes. L’essentiel est de garder vos batteries au chaud et de vous assurer que votre jus va bien s’écouler. Des choses simples comme garder votre appareil dans une poche intérieure et ne pas laisser vos e-cigarettes dans la voiture pendant la nuit feront toute la différence.

Si vous suivez ces conseils, votre e-cigarette devrait fonctionner parfaitement, même s’il y a de la neige au sol et que le thermomètre indique une température qui avoisine celle de votre congélateur. Le fait de vapoter en hiver ne présente aucun inconvénient ni coût réel, et le résultat en vaut vraiment la peine.

Destockage E-liquide !

Votre Panier