WidgetAvisVerifies
Sélection de la page
Comment le fait de vapoter affecte-t-il votre assurance vie ?

Comment le fait de vapoter affecte-t-il votre assurance vie ?

Il n’est pas surprenant d’apprendre que le secteur des assurances considère le tabagisme comme une activité à haut risque ; mais que pensent-ils du vapotage? Nous allons nous pencher dans cet article sur la façon dont les assureurs considèrent le tabagisme et le vapotage en terme de sur-prime.

L’un de nos rédacteurs a récemment tenté de souscrire à une assurance vie après avoir arrêté de fumer depuis 2015. Son témoignage est riche en enseignement et en frustration. Tom, à toi de jouer 🙂

Hello à tous, je suis un ancien fumeur, en me rendant le mois dernier chez mon assureur,  j’envisageais d’être applaudi et récompensé par des primes moins élevées pour avoir fait ce qui était bon pour ma santé. Ce fut donc un choc d’apprendre qu’aux yeux du des assureurs, le fait que je continue à vapoter me donne “droit” au même traitement qu’un fumeur classique.

Comment le tabagisme affecte-t-il les prime d’assurance vie?

Tout d’abord, permettez-moi de dire que je comprends parfaitement pourquoi les compagnies d’assurance ont une vision négative du tabagisme. Le tabagisme reste l’une des principales causes de décès et de maladie en France. Environ 73 000 personnes en France meurent chaque année du tabagisme, et un nombre encore plus important encore vit avec des maladies pulmonaires et autres consécutives au tabagisme.

Tous les risques pour la santé liés au tabagisme font donc grimper considérablement le coût des primes d’assurance vie pour toute personne qui fume.

En moyenne, les primes sont environ un tiers plus élevées pour un fumeur de 30 ans, et plus du double pour un fumeur de 50 ans, par rapport aux non-fumeurs du même âge. En fouinant vous trouverez même des assureurs qui augmentent les primes jusqu’à +200 % !

Les primes d’assurances vie sont elle re-évaluées pour les vapoteurs vs fumeurs?

Si vous lisez cet article, il est probable que vous êtes, ou avez été, un fumeur qui a entendu que la vape reste l’un des meilleurs moyens d’arrêter définitivement de fumer pour le bien de votre santé.

Nombreuses sont les études qui ont démontré qu’arrêter de fumer réduit le risque de maladie chronique et augmente l’espérance de vie. Nous savons aussi que plus les fumeurs arrêtent tôt, plus le sevrage du tabac sera bénéfique à leur santé. Ceux qui arrêtent au début de leur vie d’adulte minimiseront encore plus le risque de sur-mortalité et retrouvent en moyenne 10 ans d’espérance de vie

Au regard de ces éléments, il est donc surprenant qu’il n’y a pas de catégorie “vapoteur” ou “consommateur de substitut de nicotine” sur les formulaires de souscription d’assurance. Soit vous êtes fumeur, soit vous ne l’êtes pas. Noir et blanc – il n’y a actuellement aucune nuance de gris dans le secteur des assurances.

Pour être classé comme non-fumeur, les assureurs exigent que vous soyez totalement exempt de tout produit à base de nicotine – et non de tabac. Cela signifie que toute personne utilisant des produits de substitution nicotinique tels que les gommes, les patchs, les inhalateurs et les cigarettes électroniques recevra les mêmes primes d’assurance gonflées qu’un fumeur

Comment le tabagisme affecte-t-il les prime d’assurance vie?

Tout d’abord, permettez-moi de dire que je comprends parfaitement pourquoi les compagnies d’assurance ont une vision négative du tabagisme. Le tabagisme reste l’une des principales causes de décès et de maladie en France. Environ 73 000 personnes en France meurent chaque année du tabagisme, et un nombre encore plus important encore vit avec des maladies pulmonaires et autres consécutives au tabagisme.

Tous les risques pour la santé liés au tabagisme font donc grimper considérablement le coût des primes d’assurance vie pour toute personne qui fume.

En moyenne, les primes sont environ un tiers plus élevées pour un fumeur de 30 ans, et plus du double pour un fumeur de 50 ans, par rapport aux non-fumeurs du même âge. En fouinant vous trouverez même des assureurs qui augmentent les primes jusqu’à +200 % !

Les primes d’assurances vie sont elle re-évaluées pour les vapoteurs vs fumeurs?

Si vous lisez cet article, il est probable que vous êtes, ou avez été, un fumeur qui a entendu que la vape reste l’un des meilleurs moyens d’arrêter définitivement de fumer pour le bien de votre santé.

Nombreuses sont les études qui ont démontré qu’arrêter de fumer réduit le risque de maladie chronique et augmente l’espérance de vie. Nous savons aussi que plus les fumeurs arrêtent tôt, plus le sevrage du tabac sera bénéfique à leur santé. Ceux qui arrêtent au début de leur vie d’adulte minimiseront encore plus le risque de sur-mortalité et retrouvent en moyenne 10 ans d’espérance de vie

Au regard de ces éléments, il est donc surprenant qu’il n’y a pas de catégorie “vapoteur” ou “consommateur de substitut de nicotine” sur les formulaires de souscription d’assurance. Soit vous êtes fumeur, soit vous ne l’êtes pas. Noir et blanc – il n’y a actuellement aucune nuance de gris dans le secteur des assurances.

Pour être classé comme non-fumeur, les assureurs exigent que vous soyez totalement exempt de tout produit à base de nicotine – et non de tabac. Cela signifie que toute personne utilisant des produits de substitution nicotinique tels que les gommes, les patchs, les inhalateurs et les cigarettes électroniques recevra les mêmes primes d’assurance gonflées qu’un fumeur

Pourquoi les assureurs ne récompensent-ils pas les vapoteurs ?

Si on me demande si je fume, ma réponse est toujours, sans équivoque, NON ! Je n’ai pas touché une cigarette depuis plus de 6 ans maintenant, grâce à mon fidèle stylo-vapeur. Pourtant, du point de vue des assurances, je n’ai pas pu cocher la case “non-fumeur”. Selon eux, la nicotine est de la nicotine et, quel que soit son mode d’administration, elle est toujours mauvaise pour vous.

Pour la plupart des assureurs, vous ne pouvez cocher la case “non-fumeur” qu’après avoir été sans nicotine pendant au moins 12 mois.

Ils affirment que cela est dû au fait que les effets à long terme des vapoteurs sur la santé ne sont pas encore concluants. Cependant, il y a une autre raison pour laquelle ils regroupent les vapoteurs et les fumeurs.

Afin d’accorder et/ou de valider les polices, les assureurs exigent parfois un test de salive, d’urine ou de sang pour s’assurer que l’assuré a été complètement transparent et honnête.

Ces tests vérifient la présence de nicotine ; une analyse d’urine particulière, connue sous le nom de test de cotinine, peut détecter la nicotine dans l’organisme d’une personne pendant des jours – voire des semaines si elle est une grande consommatrice. Comme ces tests ne font que détecter la présence de nicotine, ils ne peuvent pas distinguer si cette nicotine provient d’une e-cigarette ou du tabac. Par conséquent, tant qu’ils n’auront pas mis au point des méthodes de test plus sophistiquées, il est probable que les fumeurs continueront à recevoir les mêmes primes punitives.

Dois-je cacher le fait que je vape?

Absolument pas ! Le fait de ne pas informer votre assureur de votre consommation de nicotine est considéré comme une “fausse déclaration” et vous risquez de vous voir refuser une police si vous êtes découvert.

Il ne sert à rien de penser que vous ne serez pas découvert non plus. Le nombre de dépistages demandés par les compagnies d’assurance est en augmentation. Certains assureurs Français avouent à demi mot que 15 % de leurs demandeurs se font examinés par un médecin et/ou sont requis de fournir un rapport de leur médecin généraliste. Ils défendent cette pratique en affirmant que les informations médicales supplémentaires permettent d’obtenir des primes plus précises ; de plus, cela réduit le risque de contestation de la demande d’indemnisation.

Même si la police est accordée sans examen médical, si vous décédez d’une maladie qui pourrait être liée au tabagisme et qu’il s’avère que vous n’avez pas révélé votre consommation de nicotine, votre police ne vous versera probablement pas la totalité de la somme – voire pas du tout !

Vaping et assurance en conclusion

Rien qu’en France, des millions de fumeurs se sont tournés vers le vapotage pour préserver leur santé. C’est une tendance croissante et le secteur des assurances doit s’y attaquer au plus vite. Il est extrêmement injuste de punir les vapeurs et d’envoyer des messages négatifs aux personnes qui veulent arrêter de fumer.

En réduisant la teneur en nicotine de votre vape à zéro au fil du temps, vous pourrez bientôt signaler à votre assureur que vous êtes heureusement sans nicotine depuis plus de 12 mois et faire réviser vos primes.

Nous sommes là pour vous aider à arrêter de fumer pour de bon

Chez Eliquide-DIY, nous sommes fiers d’être des défenseurs de la vaperesponsable. Nous nous tenons au courant des dernières nouvelles et études, nous ne fournissons que des produits de vaporisation de haute qualité conformes aux normes Européennes. NOus pensons que vapoter ne doit pas être limité à un certain public (notre rayon déstockage propose de nombreux  eliquides à prix discount).N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions liées à l’arrêt du tabac.

🧴 E-LIQUIDE PAS CHER A PARTIR DE 1,99€ 🧴

🧴 E-LIQUIDE PAS CHER A PARTIR DE 1,99€ 🧴

🎁 E-liquide pas cher pour cigarette électronique. E-liquide à partir de 1,99€ 🎁

Votre Panier